Actualités

Bien réussir la renégociation de son prêt immobilier

Avec des taux d’emprunt historiquement bas, la plupart des emprunteurs ont l’opportunité de renégocier leur crédit immobilier et de réaliser ainsi des économies considérables. Pourtant, peu de ménages franchissent le pas, bien souvent par manque de connaissances sur le sujet.
OT Financement a donc réuni pour vous les éléments clés pour bien réussir la renégociation de son prêt immobilier.

« Ai-je intérêt à renégocier mon prêt ? »

Renégocier son prêt immobilier est une démarche entreprise lorsque l’on souhaite bénéficier de meilleurs taux. De fait, si les taux « actualisés » du marché sont plus bas que les taux dont vous avez bénéficié lors de l’obtention de votre prêt d’origine, alors oui, vous avez, en théorie, tout intérêt à entreprendre la démarche.

Une renégociation réussie doit vous permettre soit de diminuer la durée restante de votre crédit soit de regagner du pouvoir d’achat grâce à une baisse de vos mensualités.

La première étape consiste donc à prendre rendez-vous avec votre banque pour évaluer son offre compte tenu des taux et de votre profil.

Si la renégociation est généralement favorable aux bons dossiers qui se voient offrir des conditions plus avantageuses, ce n’est pas toujours le cas pour les dossiers considérés comme « moyens ».

« Pourquoi ma banque rechigne à renégocier mon prêt ? »

De manière générale, les banques n’ont pas grand intérêt à proposer un taux plus avantageux sur un prêt immobilier déjà souscrit. Le seul véritable intérêt pour elles d’accorder une renégociation est, ni plus ni moins, de garder leurs dossiers les plus intéressants.

Par ailleurs et dans une logique commerciale, les banques travaillent avec un taux d’attrition. C’est-à-dire qu’elles évaluent une opération – telle que la renégociation d’un prêt – en fonction de votre dossier, certes, mais aussi en fonction du quota de clients qu’elles sont prêtes à perdre ou à laisser partir. Aussi, une banque pourra se montrer peu conciliante dans le cadre d’une renégociation si elle estime que votre dossier n’est pas suffisamment bon. Dans ce cas, prenez votre mal en patience et comparez les offres faites par d’autres établissements financiers.

« Comment bien réussir la renégociation de mon prêt immobilier ? »

1. Effectuer la démarche dans la première moitié de vie de votre crédit.
On estime que la renégociation est, en partie, rentable si l’opération est effectuée sur cette période : les intérêts étant remboursés dans les premières années suivant l’accord du prêt.

2. Prévoir de garder son bien dans les années à venir.
L’opération en sera d’autant plus rentable. Si, au contraire, vous prévoyez de vendre votre bien immobilier dans les quelques années qui vont suivre votre renégociation, passez votre chemin : les frais engendrés par le nouveau montage ne seront pas amortis et, même si les taux sont au plus bas, renégocier son crédit ne sera pas intéressant.

3. Estimer la globalité des coûts engendrés par une renégociation.
Si ceux si sont amoindris lorsque vous passez par votre banque, ils sont, en revanche, plus conséquents lorsque vous changez d’établissement. Les indemnités de remboursement anticipé dues à votre ancien établissement sont plafonnées à six mois d’intérêts dans la limite de 3 % du capital restant dû.

4. Reconsidérer votre assurance emprunteur.
Profiter d’un nouveau prêt est l’occasion rêvée de considérer une assurance mieux adaptée qui générerait, en plus de la renégociation de votre crédit, des économies supplémentaires.

Il est donc primordial de bien calculer l’opération et ses gains (et ses coûts) potentiels. Quelque soit l’option étudiée, regardez tout à la loupe : le montant emprunté, l’ancienneté du prêt, la différence de taux et les frais à prévoir. Faire appel à un courtier en prêt immobilier vous permettra par ailleurs de gagner du temps dans vos recherches et de choisir la meilleure option pour votre projet.

Leave a Comment